10 Dec, 2018
jeudi, 23 août 2018 19:37

Rapatriements au niveau de Belladère

Des migrants haïtiens lors d'une opération de rapatriements à Belladère Des migrants haïtiens lors d'une opération de rapatriements à Belladère Photo: Archives GARR

Le mois de juillet 2018 a été marqué comme d’habitude à Belladère par des vagues de rapatriements des compatriotes haïtiens. Du premier au 31 juillet, 2493 personnes ont été rapatriées à la frontière. De ce nombre, on compte 76 garçonnets, 1 fillette, 195 femmes, 2221 hommes.

208 personnes dont 11 garçonnets, 1 fillette, 5 femmes et 192 hommes, accueillies au bureau du GARR ont reçu une assistance. Cette dernière consiste généralement en appui psycho-social et médical, kits hygiéniques, vêtements et chaussures, en nourriture, hébergement et frais de transport et référencement.

Selon les témoignages de plusieurs des migrantes et migrants rapatriés, les conditions de leur rapatriement ne respectent aucun principe des droits fondamentaux. Ils/elles ont été l’objet de plusieurs violations notamment le droit à l’alimentation, à la santé, à la sécurité, à la non-discrimination, et à l’identité.

En effet, ils/elles se plaignent d’être placés en garde à vue sans eau, sans nourriture et sans lits. D’autres dénoncent les agents de l’immigration dominicaine qui ont saisi leur document de voyage et pièce d’identité notamment passeport, carte d’identification nationale. Certains ont même été l’objet de bastonnade de la part des soldats

« On m’a fait passer toute une soirée en prison avec des menottes en main sans eau et nourriture. C’est pour la première fois que j’ai connu une telle misère. J’avais même eu le temps de pleurer ma mort », a fait savoir un Saint-Louisien qui a vécu 9 ans en République Dominicaine.

blog comments powered by Disqus
Dernière modification le jeudi, 23 août 2018 19:42

Media

blog comments powered by Disqus

Login Form



mobil porno rokettube porno video porno izle